L’action sociale est l’une des principales compétences du Conseil Départemental et cela se traduit dans le quotidien de tous : petite enfance, jeunesse, personnes porteuses de handicap, personnes fragilisées et dans la précarité…

De nombreuses actions

  • Téléalarme pour participer au maintien des personnes âgées à domicile
  • Soutien financier aux deux épiceries sociales du canton et aux associations d’aide à la personne comme l’ADMR
  • Financement de spectacles dédiés aux résidents des EHPAD
  • Subvention à la maison médicale de Passy

Voilà quelques-unes des actions locales de solidarité
Mais la politique sociale du Conseil départemental, c’est aussi le maintien de deux Pôles Médicaux Sociaux sur le canton, le foyer d’enfants placés sur les hauteurs des Houches, le versement de l’APA, l’Allocation Personnalisée d’Autonomie, et du RSA…

Notre rôle de conseillers départementaux, c’est être facilitateur, créer un trait d’union entre les habitants et le département, en sachant utiliser cette structure importante pour créer de la proximité. Nous savons comment aider les collectivités et soutenir leurs administrés en étant proactifs
et pilotes

Aurore Termoz

Donner les mêmes chances aux enfants

Contribuer à la vie sociale de nos bourgs et villages.
Ce sont près de 700.000 € qui ont été accordés aux associations du canton pour permettre la réalisation de leurs projets.

Notre canton a servi de laboratoire aux formations dont profitent les collégiens. Ce sont maintenant tous les collégiens du département qui en profitent : le ”savoir skier“ dès la 6ème et le “savoir secourir” en classe de 4ème. Pour que l’identité propre des vallées du Mont-Blanc ne se perde pas, pour offrir une culture commune à tous les enfants haut-savoyards, le Conseil Départemental finance également des nuits en refuge pour les collégiens et bonifie l’aide aux classes découvertes versées par les communes aux écoles primaires. Une plus-value aux compétences obligatoires que doit assumer le Département.

Nous sommes le dernier véritable canton de montagne du département, c’est à nous de préserver et diffuser notre mode de vie, face aux cantons plus urbains. Cela nous tient à coeur d’accompagner les administrés et les soutenir dans leur choix de vie d’habiter au pays du Mont-Blanc.

Jean-Marc Peillex